Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

molinari

  • Félix Molinari, Le dernier Inca ( Super Boy )

    Super boy 1.jpgSuper Boy est le nom d’un périodique de bande dessinée, ceux que l’on appelle les petits formats (à cause de leur format… plus petit que les bandes dessinées traditionnelles), publié par Impéria de 1949 à 1986 (soit pendant près de 40 ans). Il y eut deux séries, la première de 1949 à 1958 (n°1 à 111), la seconde de 1958 à 1986 (n°112 à 402). Dans la seconde, le héros Super Boy, dessiné par Félix Molinari, apparaît au n° 112 (1958). Super Boy possède des fusées qui lui permettent de voler et lutte souvent contre des savants fous.
    Félix Molinari est né en 1930  à Lyon et publie dès 1947 sa première bande dessinée aux éditions du Siècle (qui deviendront les éditions Impéria). Il est plus tard l'un des dirigeants d'Impéria. Il a aussi éé illustrateur publicitaire et a publié plusieurs albums de bandes dessinées.

    L’aventure "Le dernier Inca" est publiée pour la première fois dans les numéros 205 (Le dernier inca 1, septembre 1966) et 206 (Le dernier inca 2, Les émeraudes, octobre 1966). "Le dernier Inca" fut réédité dans le n° 311 (juillet 1975) puis 390 (1983). Je ne possède que la dernière édition, dans un recueil sous forme d’album qui m’a été envoyé par Cirroco Jones (que les Hucas veillent sur elle !).

    Dans la forêt amazonienne, deux blancs, Semon et Eklin, fuient. Semon possède une carte permettant de retourner chez les adorateurs de Huiracocha dont ils étaient les prisonniers depuis cinq ans après le crash de leur avion. Cet ethnologue, atteint de fièvre, a fait confiance à un vil aventurier qui prend la poudre d’escampette, espérant mettre la main sur les émeraudes du dernier Inca et laissant Semon à son triste sort. Heureusement, il est recueilli par un missionnaire pour être soigné. Les adorateurs de Huiracocha l’ont pris en chasse. Entendant l’un de leurs signaux sonores, Smon préfère quitter la mission pour fuir à travers la jungle mais il est repris par ses poursuivants. Il a laissé un nom au missionnaire qui décide de contacter le professeur Natt, oncle de Super Boy. Natt et son neveu arrivent à la mission en même temps que l’aventurier et ses complices dirigés par Stubel qui veulent dérober les émeraudes des Incas. Super Boy a fort à faire avec ces bandits. Il découvre un temple inca au milieu de la jungle sur lequel règne le dernier Inca, Manco Chiaro. Les adorateurs de Huiracocha, fanatisés par les sorciers, ne sont pas des enfants de cœur et donnent du fil à retordre tant aux bandits qu’à Super Boy. Suite à un coup de poing asséné par l’un des bandits, Manco Chiaro, en fait Ramon Tello, capitaine des forces aériennes péruviennes, retrouve la mémoire : 15 ans auparavant son avion a été victime d’une avarie et il a perdu la mémoire suite au crash. Les Indiens l’ont pris pour l’incarnation du dernier inca dont la venue avait été annoncée par leurs sorciers. Les bandits ont réussi leur coup mais Super Boy les rattrape et les met hors d’état de nuire. Notre héros peut remettre les émeraudes à Ramon Tello et le charger de les transmettre à son gouvernement. Semon retrouve le professeur Natt et le capitaine Tello son fils. Quant aux bandits, ils sont mis sous les verrous. Tout est bien qui finit bien : Super Boy peut fièrement rentrer "d’une de ses dynamiques aventures qui [se] termine par le triomphe de la justice" ! (citation extraite du "Dernier Inca")

    Félix Molinari, "Le dernier Inca", série Super Boy, n° 390,
    éditions Impéria, 1983 (première édition 1966)

    L'illustration provient du site WikiPf. N'ayant plus de scanner pour le moment, il faudra s'en contenter (-: