Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

or

  • Interview exclusive d'Eric Holstein (D'or et d'émeraude)

    eldorado,or,colombie,sf,uchronie,eric holsteinLa semaine dernière, j'évoquais la sortie du roman D'Or et d'émeraude d'Eric Holstein.
    J'avais eu le plaisir de discuter avec lui en décembre 2010. Eric Holstein a bien voulu répondre à une série de cinq "Poruquoi?" sur son roman D'Or et d'émeraude.

    Pourquoi D'Or et d'émeraude?

    L'or, parce que la Colombie est le pays qui a vu naître la légende de l'El Dorado. C'est d'ailleurs cet or que l'on retrouve en plus grande proportion sur le drapeau du pays. C'est assez bizarre, d'ailleurs, parce que la Colombie est bien mieux pourvue en d'autres métaux. L'or qu'on y a trouve (et qu'on trouve encore, en ce moment il y a une véritable ruée sur les rivières aurifères du Choco, la bande de forêt pluviale coincée entre la côte Pacifique et la cordillère occidentale) est d'assez médiocre qualité.

    L'émeraude parce que la Colombie est, en revanche, le premier producteur d'émeraude au monde (60% des pierres en circulation proviennent de l'une des quatre mines colombienne). Et puis, à l'époque de la Conquista, l'émeraude était une pierre bien plus précieuse que le diamant, considéré comme vulgaire à l'époque. On lui prêtait tout un tas de vertus, comme celle de soigner l'épilepsie par exemple (le "mal caduque"). Elle était aussi avoir des propriétés surnaturelles, comme chasser les mauvais esprits. Étant donné que les principaux gisements se trouvaient sur des terres encore inexplorés, elle était d'une extrême rareté et tout à fait hors de prix. On sous-estime beaucoup l'impression que l'émeraude a faite sur les conquistadores de l'entrada Quesada. Elle fût bien supérieure à celle de l'or.

    Pourquoi une part de réalisme magique?

    C'est une forme d'hommage à la littérature sud-américaine. Gabriel Garcia-Marquez fait ça très bien dans Cent ans de solitude. Moi, j'essaie de le faire à mon petit niveau...

    Pourquoi les Muiscas?

    muiscas 1.jpgTout simplement parce que ce sont les Indiens qui occupaient l'Altiplano de Bogota. Cela étant, leur civilisation est intéressante parce qu'elle est a connu la colonisation à un moment charnière. Ils en étaient encore au stade du paléolithique supérieur lorsque les Espagnols sont arrivés, mais on a retrouvé, au nord de Bogota, des vestiges d'un temple de pierre en construction. Il semblerait donc qu'ils aient été sur le point de prendre un essor technique majeur et on peut se demander s'il n'aurait pu devenir l'une des civilisations majeures du continent, à l'égal des Incas ou des Aztèques.

    Pourquoi l'Eldorado continue-t-il de fasciner?

    Je ne sais pas s'il fascine encore. L'histoire a tellement été galvaudée qu'elle a perdu toute signification. C'est devenu un pattern. Le mot évoque une sorte de chimère, sans que personne ne sache précisément ce qui se cache derrière. Si tu demandes à la plupart des gens, je suis certain que pas un sur cent te parlera de la Colombie.

    Pourquoi l'uchronie?

    Bonne question.

    Je n'en sais rien. En fait ça s'est imposé assez vite dans le processus créatif, mais je n'avais pas nécessairement envie d'en passer par là, parce que je n'étais pas certain d'être à la hauteur. Et puis, à mesure que je me documentais, se dessinait de plus en plus clairement un contrepoint à notre histoire que j'ai pris beaucoup de plaisir à explorer. Disons que l'uchronie a plus été un outil narratif qu'une fin en soi.

    Merci à Eric Holstein et retrouvez le site officiel du roman D'Or et d'émeraude.

    Source de l'image: Orfèvrerie Muisca

  • [Radio] L'or des Incas sur France Culture à podcaster

    J'avais annoncé la diffusion de l'émission Le Salon noir du mercredi 15 décembre de 14h30 à 15h00 consacrée à l'or des Incas (dans le cadre de l'exposition qui se tient à la Pinacothèque jusqu'au 6 février 2011) avec Patrice Lecoq, maître de conférences en archéologie andine à l'université de Paris-I.

    Le podcast est disponible sur le site l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) ICI (30 mn)

  • [Exposition] L'Or des Incas. Origines et Mystères à la Pinacothèque de Paris

    or inca.jpgL'or d'Amérique a toujours fasciné.
    Son abondance sur et dans les monuments a émerveillé les conquistadors (oubliant qu'il avait fallu parfois des siècles pour rassembler autant de sueur du soleil, c'est ainsi que les Incas appelait l'or) qui l'ont vite fait fondre afin de l'envoyer vers l'Europe.

    Dans les empires aztèque et inca bien peu de pièces originales ont été sauvegardées. Il ne faut donc pas hésiter quand une exposition permet de découvrir l'orfèvrerie précolombienne.

    Lire la suite

  • [Expo] L'Or sacré des Incas et le chocolat des Mayas

    Ce mois-ci, j’ai lancé une chaîne bloguesque consacrée au chocolat qui a eu un certain succès et qui m’a valu un bon classement de l'article par Blogonet (classement que l’on peut encore améliorer en cliquant ICI).
    Dès qu’il s’agit de chocolat et de peuples précolombiens, on pense à moi et c’est tant mieux.
    foire expo douai.jpgAinsi Michèle Kahn (écrivain et amatrice de chocolat) et m’apprend via Fleur de Bitume que la 65e foire exposition de Douai accueillera à Gayant-expo du 5 au 14 septembre 2009 non seulement.300 exposants et des concerts mais aussi une exposition culturelle sur L'Or des Incas et un thème récurrent: le chocolat des Mayas et des Aztèques. Cette exposition sera visible sous une chapiteau de 1800 mètres carrés.
    L'exposition L'Or sacré des Incas sera itinérante et on pourra la voir à Puteaux du 10 octobre au1° novembre, à Rouen du 26 mars au 5 avril 2010, à St Brieuc du 11 au 19 septembre 2010…

    l'or sacre des incas.jpg


    Toutes les informations sur le site officiel de la foire expo de Douai et sur le site de l’exposition L’Or sacré des Incas.

  • L'or des Andes (Géo-Histoire)

    Le Géo Histoire n°7 (janvier-février-mars 2008) propose un important dossier consacré à l'or des Andes. Evidemment, il n'est nullement question de fiction. On trouvera une abondante iconographie ainsi que les compte-rendus des dernières découvertes archéologiques. Un numéro à conserver.

    39114f89dc4d3a6c2b675b9b3baede3e.jpg

     La présentation de l'éditeur:

    ÉDITO

    POUR TOUT L'OR DU MONDE

    Du village préhistorique sur la côte Pacifique à l’empire flamboyant de la Cordillère, l’orfèvrerie rituelle témoigne de l’extraordinaire développement des civilisations andines. Fondues à leur apogée dans le creuset de l’Empire inca. Ce numéro raconte trois mille ans d’histoire précolombienne stoppée net par les conquistadores espagnols. Après les années de pillages systématiques par les trafiquants d’œuvres d’art, la fascination pour cet Eldorado disparu renaît. Les équipes d’archéologues se succèdent et vont de découverte en découverte, toutes de plus en plus fantastiques. Nos journalistes sont partis à leur tour sur le Chemin de l’Inca et dans le sillage de l’équipe de Pedro Almodovar, le célèbre cinéaste espagnol qui vient de produire un docu-fiction «El Señor de Sipán». De l’île de la Tolita, au large de l’Equateur et de la Colombie, jusqu’aux rives du Pérou, notre équipe en est revenue avec de l’or plein les yeux.
    ET AUSSI...
    L'ŒIL DE L'HISTOIRE : Mémoires du monde
    Les photos de Jean Legros magnifient l'île de la Réunion des années 1950.

    LA CONQUÊTE DE l'OR : Eldorado
    L'archéologue Jean-François Bouchard rappelle l'importance du travail de l'or parmi les civilisations précolombiennes.

    LE MESSAGER DU COSMOS : Religion
    Il y a 2 500 ans, l'or extrait des rivières andines servait à fondre des objets à vocation essentiellement magique.

    LE POUVOIR DES ORFÈVRES : Expansion
    Mille ans avant Pizarre, la caste des artisans de l'or contribua au rayonnement de nouveaux royaumes régionaux.

    LES FASTES DE L'EMPIRE : Prestige
    L'historiene Carmen Bernand revient sur l'importance du métal doré dans la construction de l'Empire inca, anéanti par les espagnols.
  • J.-C., Drame en El Dorado

    Le titre de cette nouvelle est alléchant: "Drame en El Dorado". L'intrigue a pour cadre la forêt brésilienne mais nul Indien n'apparaît (hormis la mention d'un village indigène). Le drame a pour protagonistes des prospecteurs d'or jaloux et cupides. L'or tourne les têtes... 

    2e7423555ddf52666e410a588b07e91f.jpg

    J. C., "Drame en El Dorado,
    L'Intrépide n° 1364, 11 octobre 1936, pp. 5-6.