Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

roman sentimental

  • Nan Ryan, Le Prince aztèque

    ryan le prince azteque.PNGDans le genre Harlequin, J'ai Lu propose la collection "Pour elle" qui se décline en plusieurs catégories: Aventures et passions (qui semble être la préférée des lectrices), Passion intense, Promesse, Crépuscule,... Des centaines de romans sentimentaux au programme!

    Parmi eux se trouve Le Prince Aztèque de Nan Ryan (je signale à mon ami Grand Sachem la Brocante que le premier roman de Nan Ryan s'appelle Soleil indien et a pour protagoniste un Cheyenne)

    La 4e de couverture:

    L'Indien se dresse, nu dans le soleil éblouissant. Il s'agenouille auprès d'elle. Sarah tente de le repousser, puis, très vite, s'abandonne. Lentement, il la caresse. Sa peau si douce appelle les baisers : fiévreusement, il s'enivre de sa chair, mêlant audace et tendresse. Elle découvre un monde insoupçonné où l'amour est roi... Monde magique, amour impossible. Le retour à la réalité est cruel : Tonatiuh est le fils d'une princesse aztèque, Sarah, la fille d'un riche rancher texan. Toute union est interdite, impensable ! Pour sauver la vie de l'homme qu'elle aime, Sarah est obligée de l'humilier, de le chasser comme un chien. Mais si la raison l'emporte, le coeur, lui, ne peut oublier...

     

    ryan le prince azteque.jpg

    Nan Ryan, Le Prince aztèque,
    Pour Elle, Aventures et Passions, J'ai Lu,
    1ère édition française: 1991, plusieurs rééditions (dont 2006)

  • Alain Dancourt, L'amoureux des Vignes Rouges [Harlequinades 2010]

    harlequinades 2010.jpg« Comble de la perversité intellectuelle ?
    Transformer une lecture de consommation en une lecture de dégustation.
    Ne pas oublier de façon générale que toute consommation
    peut être source de dégustation. »
    (Jean-Claude Vareille, Le Roman populaire français, p 302)

    Participer au challenge Harlequinades avec un de ces petits romans que j’aime à faire resurgir des limbes d’une histoire littéraire oublieuse d’une masse d’écrits qui ont le tort d’être destinés à une lecture de consommation est un bon exercice d’archéologie littéraire.

     

    Lire la suite

  • Claire Michaël, L'Homme de Cuzco

    Si le titre est plutôt engageant, le contenu l'est moins. L'armée et les guérilleros sont plus importants que les descendants des Incas. Il y a pourtant quelques décors qui ne nous laissent pas insensible. Julie accompagne un explorateur français qui fouille les ruines incas.

    L'héroïne déclare d'ailleurs: " Je rêve [...]. J'ai l'impression de voyager dans un livre d'aventures, dans Tintin et le temple du Soleil" (p. 79). Pour une oeuvre ressortissant de la littérature légitimée on parlerait d'intertextualité foisonnante, dans les oeuvres totalement méprisées par les institutions littéraires, on parle de poncifs. Ami, choisis ton camp! (pour ma part, je pense que ce que l'on nomme paralittérature est la généralité - et de ce fait mérite toute notre attention -et que ce qui est considéré comme littérature n'est que marginal dans le payasage éditorial et, de plus, fort fluctuant, voir par exemple le destin d'Eugène Sue: valorisé, méprisé, redécouvert,...).

     

    ed93562b54577b4c064c7c2a3accda2f.jpg

    Claire Michaël, L'Homme de Cuzco, Nous Deux, 1989
    (texte inédit supplément au n° 2183 de Nous Deux du 2/5/89)
    J'ai Lu n°7312 (réédition), 2004