Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sentimental

  • Jacqueline Bellon, Rendez-vous au Pérou

    Je n'ai pas encore lu le volume mais la statue apparaissant derrière la jeune fille sur la couverture est plus qu'engageante ;)

    1947733863.jpg

     

    Jacqueline Bellon, Rendez-vous au Pérou,
    collection Delphine n° 375, Les Editions Mondiales, 1977

  • Claire Michaël, L'Homme de Cuzco

    Si le titre est plutôt engageant, le contenu l'est moins. L'armée et les guérilleros sont plus importants que les descendants des Incas. Il y a pourtant quelques décors qui ne nous laissent pas insensible. Julie accompagne un explorateur français qui fouille les ruines incas.

    L'héroïne déclare d'ailleurs: " Je rêve [...]. J'ai l'impression de voyager dans un livre d'aventures, dans Tintin et le temple du Soleil" (p. 79). Pour une oeuvre ressortissant de la littérature légitimée on parlerait d'intertextualité foisonnante, dans les oeuvres totalement méprisées par les institutions littéraires, on parle de poncifs. Ami, choisis ton camp! (pour ma part, je pense que ce que l'on nomme paralittérature est la généralité - et de ce fait mérite toute notre attention -et que ce qui est considéré comme littérature n'est que marginal dans le payasage éditorial et, de plus, fort fluctuant, voir par exemple le destin d'Eugène Sue: valorisé, méprisé, redécouvert,...).

     

    ed93562b54577b4c064c7c2a3accda2f.jpg

    Claire Michaël, L'Homme de Cuzco, Nous Deux, 1989
    (texte inédit supplément au n° 2183 de Nous Deux du 2/5/89)
    J'ai Lu n°7312 (réédition), 2004

  • Sara Craven, La Malédiction des Mayas

    Je profite de la fin d'année pour présenter une nouvelle catégorie. Il y a bien longtemps (tout est relatif, ce blog ayant ouvert le 26 juin 2007) que j'y pense car le domaine du roman sentimental est très - trop - souvent méprisé, la seule mention de la catégorie prêtant à sourire, à se moquer ou à jeter un regard de dédain sur celui qui ose l'utiliser. Pourtant, parmi les ouvrages à présenter dans cette catégorie, certains raviront les amateurs d'aventures et/ou de SF et/ou de roman policier.

    Commençons par l'éditeur le plus emblématique du roman sentimental contemporain: Harlequin.
    Cet éditeur "appartient au groupe Hachette. Les collections étaient auparavant éditées par l'éditeur Edimail S.A. Créée en 1988, cet éditeur s'est spécialisé dans les romans que l'on qualifie "à l'eau de rose" mais que l'on nomme aussi, roman passion.
    La particularité des livres édités par Harlequin, est qu'une fois le livre mis en vente pendant un certain temps, il est retiré du marché et les invendus sont jetés, exceptées les Aplats qui sont retournés au
    distributeur." (source: www.bibliopoche.com).

    Certains des ouvrages ont connu, parfois à des années de distance, des rééditions. Les grincheux y verront le manque d'originalité d'un éditeur qui puise dans son fonds pour publier des ouvrages à bas prix car déjà amortis (mais il paraît que Gallimard, Seuil, Fayard et consorts publient des oeuvres de Dumas, Proust, Duras,... ). Nul doute qu'un éditeur publie des livres pour gagner de l'argent mais une réédition n'est jamais totalement anodine, elle est le signe que l'oeuvre continue à vivre et à rencontrer un public. On les méprise mais Tallandier et Ferenczi possédaient des collections du même acabit et essayez désormais d'acheter un Georges Simenon sous pseudonyme publié chez ces éditeurs!

    Trêve de réflexions générales, deux petites reproductions de couverture:

    dcb81db8f8e9d0ab18cb10dbfda8e9f9.jpg

     

    1707cc416b70c63df79b2d0d0f99eed5.jpg

    Sara Craven, La Malédiction des Mayas
    (VO The Temple of Moon),
    Collection Harlequin, 1972, Collection Duo, 2004,
    Editions Harlequin