Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tv

  • Envie de voir une pyramide maya? Allez à l'Ile de la Réunion!

    Sur l'île de la réunion est tournée la cinquième saison de "I shouldn’t be alive" dont les épisodes racontent les aventures extraordinaires de survivants dans la veine des "docudrama".  Au départ produite par Discovery Channel, la série a été reprise depuis 2010 par Animal Planet. On y découvre des gens survivant à des naufrages, des crashs aériens,... évidemment dans des lieux plus que reculés. On fait naufrage au milieu de l'océan, on se crashe dans la forêt amazonienne, on tombe en panne au milieu du désert,...

    Les scènes ne sont pas forcément tournées sur les lieux des drames. En ce moment, l'Ile de la Réunion accueille des tournages. Clic a nous, le journal de la Réunion sur le net, nous apprend qu'un décorateur breton installé sur l'île, Gildas Cotonea, a pour les besoins de la production, réalisé un temple maya dans la forêt réunionnaise! ce décor servira à narrer l'aventure d'un naufragé échoué sur un rivage mexicain et qui s’enfonce dans la forêt vierge et pour y errer trois semaines durant avant d'être secouru.

    Source

  • Eva Longoria, une Desesperate Housewife sur les pas des Aztèques

    eva longoria.jpgEva Longoria fait surtout l'actualité du fait de son divorce d'avec le basketteur Tony Parker pour cause de SMS non appropriés. Elle se lance pourtant dans la production de trois séries dont la mini-série inspirée d'Aztec (Azteca en français) de Gary Jennings. Produite, avec Arau et Gant Turck, pour la chaîne Starz, cette mini-série historique en huit épisodes raconte l'empire aztèque de son apogée avant l'arrivée des Espagnols jusqu'à sa chute. Le scénario est de Nicholas Meyer à qui l'on doit par exemple Odyssey.

  • Soirée précolombienne sur Arte

    Ce soir, Arte propose une soirée composée de deux reportages sur deux grandes civilisations précolombiennes.

    A 20h40: Machu Picchu sur cette cité que l'on a longtemps cru être un lieu sacré suivant l'opinion de son "découvreur" européen, l'archéologue américain Hiram Bingham. Ce reportage permet de découvrir la vraie destination de ce lieu.

    Présentation par Arte: "Oubliée pendant des siècles, la ville sacrée du Machu Picchu est considérée comme une oeuvre maîtresse de l'architecture inca. Elle fut découverte en 1911 par l'archéologue américain Hiram Bingham, auteur d'un ouvrage de référence sur le sujet. En 1912, lors des premières fouilles, des tombes furent mises au jour. Selon Hiram Bingham, elles contenaient majoritairement des squelettes de jeunes femmes. Bingham considérait en effet le Machu Picchu comme un site sacré, consacré au culte du Soleil et servi exclusivement par de jeunes vierges. De nouvelles recherches sur le site lui-même, mais aussi en laboratoire, permettent aujourd'hui de réviser la théorie de Bingham."

    A 21h35 suit Le Code secret des Aztèques. On mentionne souvent les sacrifices humains des Aztèques. Les Espagnols, soucieux de présenter sous un aspect péjoratif les peuples conquis afin de justifier leur soumission, ont ériger les Aztèques en incarnation du mal. Longtemps, les écrits espagnols ont pratiquement été les seules sources pour la connaissance de l'empire aztèque.

    Présentation par Arte: La découverte du peuple aztèque par les conquistadores au XVIe siècle a marqué la fin de leur empire et le début de la légende. Les connaissances sur leur civilisation étaient alors largement inspirées par les récits des conquérants espagnols, qui les considéraient comme des barbares. Ce n'est que 400 ans plus tard que des chercheurs s'y sont vraiment intéressés : les Allemands Eduard et Caecilie Seler ont été les premiers à se plonger dans les écrits de ce peuple, les codex aztèques, rédigés sous forme de pictogrammes. L'empire disparu repose aujourd'hui sous le sol de la métropole de Mexico. Près de Tlatelolco, au coeur de l'ancien royaume aztèque, une découverte a plongé le monde entier dans l'étonnement : c'est à cet endroit que se trouvait le temple du plus grand chef aztèque, Montezuma II. Cette découverte confirme-t-elle la théorie des sacrifices humains ?

    Bonne soirée précolombienne!

  • Le Rocambole n° 46, Feuilletons & séries TV

    Le Rocambole n°46 vient de paraître!

    LE ROCAMBOLE n°46
    printemps 2009
    Feuilletons & séries TV


    Un vol. broché, 14×20, 176 pages
    ISBN : 978-2-912349-41-5
    Prix public : 14.00 €


    Les séries télévisées sont-elles les héritières du roman-feuilleton ? Telle est la question que pose le dossier de ce numéro 46.
    On ne peut ignorer que la télévision s’est nourrie du roman populaire, adaptant pour le petit écran les grands romans et les plus fameux personnages : Rocambole, puis Arsène Lupin, les Trois Mousquetaires, le Bossu, Michel Strogoff, Chéri Bibi, Rouletabille, Nestor Burma, etc., sans oublier Maigret ! Ces adaptations ont déjà fait l’objet d’études par ailleurs et nous n’avons pas l’intention d’y revenir. Ce qui nous intéresse plutôt, c’est la manière dont une certaine écriture télévisuelle reprend les procédés du feuilleton dont le principe du « à suivre » et le retour d’un personnage récurrent auquel le téléspectateur s’attache.
    Les textes de ce dossier sont en grande partie issus de la journée que nous avons organisée le 29 novembre 2008, en collaboration avec la Maison de la Culture d’Amiens, et où ont été examinées les séries policières, les grands feuilletons de mystère, les séries inquiétantes, les personnages féminins, etc. Nos lecteurs y retrouveront aussi la retranscription de la discussion entre Nicolas Kieffer, l’un des scénaristes de Boulevard du palais, et Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, metteur en scène et scénariste du Chevalier Bayard et de Pitch story.

    Au sommaire:
    Editoral
    Vie de l’association

    Dossier : Feuilletons & séries TV
    — Séries et feuilletons à la télévision française, par Daniel Compère
    — Fondues au noir : les séries fantastiques !, par Isabelle Casta
    — Les grands feuilletons de mystères, par Marc Georges
    — L’évolution du personnage féminin dans les séries télés, par Hosseïn Tengour
    — L’évolution des structures narratives dans les séries américaines, par Jacques Baudou
    Dallas : célèbre rez-de-chaussée du petit écran, par Alfu
    — Cape et télé. Le feuilleton historique à la télévision française, par Jean-Jacques Schleret
    — Scénaristes de séries télévisées : table ronde avec Nicolas Kieffer et Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre

    Varia
    — Les révélations de Rocambole, par Jean-Paul Gomel, Paul J. Hauswald et Claude Herbulot
    — Eugène Sue et la Notice sur Claude Genoux, par Jacques Papin & Jean-Pierre Galvan
    — Fantômas, un feuilleton théorique (5), par Colas Duflo

    Chroniques
    — Le Front populaire
    — Courrier des lecteurs
    — La Revue des autographes

    Les Contes du Rocambole
    Cellule 121 bis, par William Cobb (1872)
    Miriam, par William Cobb (1872)

     

    rocambole n° 46.jpg

     

  • Séries télévisées !

     

    Aimez-vous les séries télévisées ?

     

    Les séries télévisées, héritières du roman-feuilleton ?

    Nous allons organiser une Rencontre sur les séries à la télévision, le samedi 29 novembre 2008 à la Maison de la Culture d’Amiens.
    Pourquoi nous intéresser à ces séries alors que notre activité nous oriente vers la littérature populaire qui émerge au XIXe siècle, au phénomène du roman feuilleton qui naît en 1836 avec la presse à grande diffusion et « explose » dans les années 1840 avec Les Mystères de Paris d’Eugène Sue (1842-43), Les Mystères de Londres de Paul Féval (1843-44), , Le Juif errant d’Eugène Sue (1844-45) Les Trois Mousquetaires (1844), Le Comte de Monte-Cristo (1844-46) de Dumas ?

    La question que nous posons est : les séries télévisées ne sont-elles pas les héritières du roman-feuilleton du XIXe siècle ? Il est certain que la télévision s’est nourrie du roman populaire, adaptant pour le petit écran les grands romans et les plus fameux personnages : Rocambole (d’après Ponson du Terrail), puis Arsène Lupin (d’après Maurice Leblanc), Les Trois Mousquetaires, Le Bossu (d’après Paul Féval), Michel Strogoff, Chéri Bibi, Rouletabille, Nestor Burma, etc., sans oublier Maigret !
    Ce ne sont pas tant ces adaptations qui nous intéressent, que la manière dont une certaine écriture télévisuelle reprend les procédés du feuilleton dont le principe du « à suivre » et le retour d’un personnage récurrent auquel le téléspectateur. Mais n’y en a-t-il pas d’autres ?
    Si l’on diffuse encore des séries télévisées historiques, les registres policiers, sentimentaux et fantastiques semblent aujourd’hui occuper l’essentiel du terrain du feuilleton télévisé : de Navarro à Boulevard du palais, des Feux de l’amour à Plus belle la vie, de Buffy contre les vampires à Poltergeist : les aventuriers du surnaturel. Qu’en est-il véritablement ?
    Les interventions prévues de spécialistes, universitaires ou journalistes porteront sur les séries policières, les grands feuilletons de mystère, les séries inquiétantes, les personnages féminins, etc.

    Programme :
    10 h 00 : accueil des participants
    10 h 20 : Daniel Compère, Séries, feuilletons, épisodes. Un tour d’horizon
    10 h40 : Marc Georges, Les grands feuilletons de mystère.
    11 h 25 : Hosseïn Tengour, L’évolution des personnages féminins dans les séries télévisées.
    14 h 00 : Isabelle Casta, Une dynamique fondue au noir : Les séries inquiétantes
    14 h 45 : Valérie Cadet, Le traitement des séries dans la presse quotidienne
    15 h 30 : Jacques Baudou, L’évolution de la narration dans les séries américaines.
    16 h 15 : Table ronde autour de Nicolas Kieffer, scénariste de la série Boulevard du palais et Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, scénariste de la série Le chevalier Bayard.

    Contact :
    Emmanuelle Vue
    contact@lerocambole.com
    téléphone : 09 61 27 77 23
    fax : 03 22 44 89 92

     

    Entrée libre (dans la mesure des places disponibles).