Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

warlord

  • Warlord, La Cité céleste

    "Sur les hauteurs des Andes au Pérou il y a l'incroyable monument d'une des plus puissantes civilisations que la Terre ait jamais connues: le Machu Picchu, la forteresse de pierre de l'empire inca disparu. Des hommes du 20e siècle se sont rassemblés ici pour tenter de découvrir les secrets de la ville morte depuis longtemps. Et ici commence une invraisemblable confrontation qui va mettre en présence aujourd'hui et hier..."

    Ainsi commence le "comic" Warlord, La Cité céleste ("une prodigieuse épopée au coeur d'un monde perdu"). On y retrouve le lieutenant-colonel Travis Morgan échappé d'un monde au centre de la Terre nommé Skartaris, monde dans lequel se trouve les derniers restes d'une civilisation atlante disparue.

    Les archéologues qui découvrent Travis Morgan ont mis au jour un temple qui "pourrait être la preuve que les Incas étaient les descendants des Atlantes". La salle est couverte de hiéroglyphes mystérieux. Travis Morgan est capable de les lire. Il s'agirait d'une tombe: rien de moins que celle de Tikal, le chat-démon, ancien serviteur du dieu-soleil, puni d'voir commis un sacrilège.  L'ouverture du tombeau entraîne le réveil de Tikal. Après un court combat Tikal est mis hors d'état de nuire (il suffisait de l'aveugler) par Morgan qui peut s'enfuir vers Skartalis à bord du métro atlante. Le comic se poursuit mais nous entraîne loin des Andes...

     

    Mike Grell, Warlord, La Cité céleste (une prodigieuse épopée au coeur d'un monde perdu), Artima-Color Géant, DC, Dc Comics-Arédit, 1982, 48 pages

    Sur  les liens entre Incas et Egyptiens, le curieux pourra consulter la notice concernant Le Pharaon des Andes (sic!)