Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voyage

  • Johann Ludwig Gottfried, Le Livre des Antipodes

    Il ne s’agit pas exactement d’une fiction qui est aujourd’hui chroniquée. Le Livre des Antipodes (Historia Antipodum) est une imposante compilation de textes regroupant l'ensemble des connaissances de l'époque (1630) sur les Indes Occidentales (Amérique). Le graveur Matthaüs Merian (aussi cartographe et éditeur) demanda à Johann Ludwig Gottfried d'établir le texte qui est un panorama de ce qui a été publié dans toutes les langues européennes.

    On ne peut tenir rigueur à l'auteur des erreurs que comporte l'ouvrage à la lumière des connaissances actuelles. Ces erreurs sont d'ailleurs intéressantes car elles expriment les fantasmes projetés sur des civilisations qui restent alors méconnues. En cela, Le Livre des Antipodes et les autres sommes de connaissances parues dans le premier siècle, grosso modo, après la conquête de l'Amérique, participent à la construction de l'imaginaire européen.

     

    gottfried le livre des antipodes002.jpg

    Le cannibalisme, qu'il ne s'agit nullement de contester, est souvent mis en avant, notamment par l'église catholique, pour justifier la conquête européenne. Dès , Montaigne démonte cet argument en critiquant l'européocentrisme et en relevant la relativité des jugements (les Indiens - du Brésil - tuent puis mangent leurs adversaires alors que pendant les Guerres de Religion, les Français torturent avant du tuer: qui est le barbare?). Certes une forme d'horreur naît à observer ces scènes de festins humains auquel tous participent (hommes, femmes, enfants) mais aussi une forme de fascination bien connue: les Européens agissent avec la même forme de brutalité, de sauvagerie et nombre de fictions chroniquées sur ce site montrent cette confrontation permanente entre le violence, la sauvagerie de l'autre et de soi.

     

    gottfried le livre des antipodes003.jpg

    Le bestiaire présenté dans cet ouvrage est souvent fantastique. Une fois encore, redisons-le, il ne s'agit pas de tenir rigueur à Johann Ludwig Gottfried et Matthaüs Merian d'avoir déformé une réalité (en tout cas pour nous, relisons Montaigne). Ces bestiaires fantastiques mettent en avant une monstruosité, une étrangeté fascinantes. Parfois les Indiens possèdent eux-aussi des traits d'animaux. Cette animalisation de l'autre se veut l'affirmation de sa propre humanité.

     

    gottfried le livre des antipodes004.jpg

    Pour finir une image sur nos frères du Nord :)

     

    gottfried le livre des antipodes001.jpg

    Johann Ludwig Gottfried, Le Livre des Antipodes, 1630, FM/La Découverte, 1981