Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jean Rosmer, Les Frères du Soleil

    Au Pérou, c’est le jour des fiançailles entre Mercédès de Canalleros et du comte français Vivian de Trêmes.
    Mercédès est inquiète : elle a trouvé quelques jours auparavant d’abord un collier de rubis (ce qui troubla fort son père) puis d’autres bijoux et joyaux.
    Elle explique à son fiancé qu’elle descend des anciens Incas par sa mère. Le jour des fiançailles, Mercédès reçoit un message des Frères du Soleil : […] Tu es destinée à vivre dans le temple de notre Dieu, à le servir, à le vénérer, à être sa prêtresse suprême, à demeurer, seule et sans époux […] (p. 6).
    Les sectateurs du Soleil l’enlèvent et la conduisent Pachacamac.

    Le temple est « un étrange bâtiment de forme octogonale, au toit en coupole, entouré des vestiges d’une haute muraille de pierre dure, couverte de dessins et d’ornements symboliques « (p. 12)

    On y trouve des momies incas, des souterrains, des exaltés et dans le secret du temple une curieuse statue : « Assis sur une gloire de rayons incandescents, le Soleil laissait flotter son regard empreint de la plus grande noblesse. C’était l’image célèbre conservée depuis tant de siècles par les fidèles sectateurs de ses rites. [Mercédès] en avait souvent entendu parler, mais ne se doutait pas de la richesse des pierreries, des perles, des incrustations dont l’idole était constellée » (p. 17)

    Plus curieuse est encore la statue sur la couverture, qui ressemble plus à celle de la Liberté qu'à de l'art inca!

    rosmer les freres du soleil001.jpg

     

    Jean Rosmer, Les Frères du Soleil,
    Collection La Belle Aventure, n° 20,
    Editions S.E.P.I.A., 1938

     

  • Jean Normand, Arika, fleur des tropiques

    Une nouvelle petite aventure guyanaise de Jean Normand

     

    normand arika fleur des tropiques001.jpg

     

    Jean Normand, Arika, feur des tropiques,
    Collection La Belle Aventure, n° 27,
    Editions S.E.P.I.A., 1938

     

  • La Belle Aventure

    Editée par S.E.P.I.A., la collection "La Belle Aventure" a publié quelques titres qui retiendront notre attention.

    Signalons notamment:

    12. Pierre Demousson, L'Idole au trésor (en Amérique Centrale)
    20. Jean Rosmer, Les Frères du Soleil (au Pérou)
    27. Jean Normand, Arika, fleur des tropiques (en Guyane)

    La présentation en quatrième de couverture de la collection La Belle Aventure indique :


    Romans dramatiques d’amour et d’aventures lointaines

    D’une haute tenue littéraire et morale, les ouvrages que publie LA BELLE AVENTURE s’adressent à tous ceux qui aiment les récits mouvementés, les pages héroïques où, dans un cadre sans cesse renouvelé, l’action et le sentiment se mêlent harmonieusement

    Pour un prix modique :
    UNE PRESENTATION ELEGANTE
    DES PAYSAGES ENCHANTEURS
    DES PERIPETIES HEROIQUES

    Telle est l’heureuse formule que vous offre
    LA BELLE AVENTURE

  • Roger Judenne, La Colère du Dieu Serpent

    4e de couverture de ce roman jeunesse publié en 1986:
    Xaralt est traqué par les Aztèques qui veulent le sacrifier pour apaiser la colère des Dieux. Afin de leur échapper, il part à la recherche du trésor de Quetzalcoatl, le Dieu Serpent.
    judenne la colere du dieu serpent.jpg

    Roger Judenne, La Colère du Dieu Serpent,
    Collection Maîtres de l'Aventure, Editions de l'Amitié, 1986

  • Nathalie Léger-Cresson & Pedro Ruiz, La Voix du Jaguar

    A l'approche de ses 12 ans, lors d'un orage violent, Brahim aperçoit les yeux d'un jaguar. Les nuits suivantes, une force l'emporte en Amazonie, au Mexique et dans les Andes. Pendant ses rêves, Brahim devient jaguar au pays des Indiens, pêcheur sur l'Amazone ou rencontre ses ancêtres au fond du lac Titicaca... Et au bout de ses voyages, il y a celui qui l'appelle sur ces terres indiennes : le jaguar.

    Nathalie Léger-Cresson est auteur de livres jeunesse et de fictions sur France Culture. Clarisa Ruiz est un écrivain très impliqué dans la vie culturelle en Colombie.

    Pedro Ruiz est peintre et illustrateur, il expose en Colombie et aux Etats-Unis.

    léger, la voix du jaguar.jpg

    Nathalie Léger-Cresson, La Voix du Jaguar,
    collection Terres insolites, Editions Belin, 2006
    Illustrations de Pedro Ruiz

  • Aurélie Derreumaux & Lise Herzog, Lya au temps des incas

    La vie tranquille de Lya, jeune Fille de 13 ans, est bouleversée le jour où elle découvre dans son grenier un médaillon d'origine inca. En passant cet étrange médaillon autour de son cou, elle est transportée à Cuzco, capitale de l'Empire inca au XVIe siècle. Commence pour elle une aventure à travers la jungle et les montagnes de l'Empire jusqu'à la cité mystérieuse du Machu Picchu. Mais le temps presse car la vie de son nouvel ami Mantero est menacée par Griffas, l'Homme des Ombres, qui cherche à dérober le médaillon aux pouvoirs surprenants. Lya n'imagine pas que ce combat va changer le cours de sa vie et influencer l'équilibre du monde...

    Aurélie DERREUMAUX est partie au Pérou travailler auprès des enfants des rues de Cuzco. Cette expérience lui a permis de découvrir la civilisation et les légendes incas dont elle nourrit ses livres. Son inspiration doit aussi beaucoup au courage et à la force de vivre des enfants des rues dont elle s'est occupée.

    Lise HERZOG, diplômée de l'école supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, primée à Bologne en 1999, privilégie dans ses dessins les détails qui donnent aux lieux leur caractère.

    Extrait du livre :
    Londres, 1925.

    Marianne était assise à sa table de bois depuis plusieurs heures déjà. Les yeux dans le vague, elle repensait à tout ce chemin parcouru. Avec peine, certes, mais surtout avec courage, elle avait réussi à tous les réunir... Tous... Elle avait dû traverser le monde entier pour trouver chaque magnikus. Et elle y était parvenue.
    À cette pensée, son regard s'éclaira d'une fière lueur.
    Au dehors, l'obscurité se faisait de plus en plus profonde et la tempête se rapprochait, menaçante. Les ruelles de la ville étaient désertes. Pas un bruit ne venait perturber les rugissements de l'orage et les ombres se confondaient avec le noir de la nuit.
    Marianne renoua ses longs cheveux couleur ivoire et changea l'unique bougie qui éclairait la pièce. Elle attrapa la plume dont la pointe baignait dans un pot d'encre noire et ouvrit le grand manuscrit de cuir rouge qui se trouvait devant elle.

    derremaux lya au temps des Incas.jpg

    Aurélie Derreumaux, Lya au temps des Incas,
    collection Terres insolites, Editions Belin, 2008
    Illustrations de Lise Herzog

     

  • Séries télévisées !

     

    Aimez-vous les séries télévisées ?

     

    Les séries télévisées, héritières du roman-feuilleton ?

    Nous allons organiser une Rencontre sur les séries à la télévision, le samedi 29 novembre 2008 à la Maison de la Culture d’Amiens.
    Pourquoi nous intéresser à ces séries alors que notre activité nous oriente vers la littérature populaire qui émerge au XIXe siècle, au phénomène du roman feuilleton qui naît en 1836 avec la presse à grande diffusion et « explose » dans les années 1840 avec Les Mystères de Paris d’Eugène Sue (1842-43), Les Mystères de Londres de Paul Féval (1843-44), , Le Juif errant d’Eugène Sue (1844-45) Les Trois Mousquetaires (1844), Le Comte de Monte-Cristo (1844-46) de Dumas ?

    La question que nous posons est : les séries télévisées ne sont-elles pas les héritières du roman-feuilleton du XIXe siècle ? Il est certain que la télévision s’est nourrie du roman populaire, adaptant pour le petit écran les grands romans et les plus fameux personnages : Rocambole (d’après Ponson du Terrail), puis Arsène Lupin (d’après Maurice Leblanc), Les Trois Mousquetaires, Le Bossu (d’après Paul Féval), Michel Strogoff, Chéri Bibi, Rouletabille, Nestor Burma, etc., sans oublier Maigret !
    Ce ne sont pas tant ces adaptations qui nous intéressent, que la manière dont une certaine écriture télévisuelle reprend les procédés du feuilleton dont le principe du « à suivre » et le retour d’un personnage récurrent auquel le téléspectateur. Mais n’y en a-t-il pas d’autres ?
    Si l’on diffuse encore des séries télévisées historiques, les registres policiers, sentimentaux et fantastiques semblent aujourd’hui occuper l’essentiel du terrain du feuilleton télévisé : de Navarro à Boulevard du palais, des Feux de l’amour à Plus belle la vie, de Buffy contre les vampires à Poltergeist : les aventuriers du surnaturel. Qu’en est-il véritablement ?
    Les interventions prévues de spécialistes, universitaires ou journalistes porteront sur les séries policières, les grands feuilletons de mystère, les séries inquiétantes, les personnages féminins, etc.

    Programme :
    10 h 00 : accueil des participants
    10 h 20 : Daniel Compère, Séries, feuilletons, épisodes. Un tour d’horizon
    10 h40 : Marc Georges, Les grands feuilletons de mystère.
    11 h 25 : Hosseïn Tengour, L’évolution des personnages féminins dans les séries télévisées.
    14 h 00 : Isabelle Casta, Une dynamique fondue au noir : Les séries inquiétantes
    14 h 45 : Valérie Cadet, Le traitement des séries dans la presse quotidienne
    15 h 30 : Jacques Baudou, L’évolution de la narration dans les séries américaines.
    16 h 15 : Table ronde autour de Nicolas Kieffer, scénariste de la série Boulevard du palais et Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, scénariste de la série Le chevalier Bayard.

    Contact :
    Emmanuelle Vue
    contact@lerocambole.com
    téléphone : 09 61 27 77 23
    fax : 03 22 44 89 92

     

    Entrée libre (dans la mesure des places disponibles).