Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Classement Wikio février 2009

    Chaque fin de mois, les blogueurs les plus z'influents connaissent quelques sueurs froides, poussées d'adrénaline, craintes, espoirs,... C'est que le classement Wikio arrive à grands pas! Personnellement, je suis surtout amusé par cette effervescence.
    Alors allons-y: Partageons mon avis restera-t-il le premier dans la catégorie "Politique"?
    De Tout, de Rien regagnera-t-il une place dans la catégorie "Divers"?
    Voilà des vraies questions qui devraient apparaître sur ce blog au lieu d'inepties précolombiennes qui sont presque toutes tombées dans l'oubli. Au moins, j'aurais une chance de passer dans les cent premiers de la catégorie "Littérature" ^__^.

  • Voltaire, Candide ou l'Optimisme

    voltaire candide disque.jpgAlors que Londres est inondée ce soir sur TF1 (adaptation du roman Flood de Richard Doyle, qui n'a rien à voir avec Londres engloutie de Richard Jefferies paru en VO en 1885), je lis quelques chapitres de Candide. C'est beaucoup plus sérieux que Les Mémoires de Capu Sumac.

     

    voltaire candide 1.jpgEn effet plusieurs chapitres de ce conte philosophique traitent des peuples sud-américains. Voltaire n’a aucune prétention à l’authenticité quant aux lieux, peuples, mœurs, cités représentés. L’Eldorado voltairien est une utopie de tolérance et de liberté et non une œuvre à caractère géographique. Quittant le Paraguay dirigé par les Jésuites après avoir tué un officier de la Compagnie de Jésus (le frère de Cunégonde), Candide flanqué de son valet Cacambo (péruvien né au Tucuman), ils fuient à travers l’Amérique du Sud. Entendant des cris de femmes, Candide tire sur deux singes qui lui semblaient menaçants. Or, les femmes viennent pleurer les primates et les dénoncent aux Oreillons. A leur réveil, ils se trouvent « entourés d'une cinquantaine d'Oreillons tout nus, armés de flèches, de massues et de haches de caillou : les uns faisaient bouillir une grande chaudière ; les autres préparaient des broches, et tous criaient : « C'est un jésuite, c'est un jésuite ! nous serons vengés, et nous ferons bonne chère ; mangeons du jésuite, mangeons du jésuite ! » » (Chapitre Seizième).

    Prouvant qu’ils sont des ennemis des Jésuites, Candide et Cacambo sont libérés et poursuivent leur périple, cherchant à rejoindre la Cayenne (l’actuelle Guyane). Perdus, ils découvrent une petite barque et se laissent porter par une rivière. Ils parviennent miraculeusement au pays d’ Eldorado. L’or et les pierres précieuses se ramassent à la pelle sur les chemins et les habitants du pays les méprisent totalement. Candide et son valet rencontrent quelques gueux, des marchands, font bonne chère dans une hôtellerie qui, comme toutes les autres sont payées par le gouvernement et un vieillard âgé de 172 ans. Ce dernier leur apprend l’histoire du royaume : « Je suis âgé de cent soixante et douze ans, et j'ai appris de feu mon père, écuyer du roi, les étonnantes révolutions du Pérou dont il avait été témoin. Le royaume où nous sommes est l'ancienne patrie des Incas, qui en sortirent très imprudemment pour aller subjuguer une partie du monde, et qui furent enfin détruits par les Espagnols.
    « Les princes de leur famille qui restèrent dans leur pays natal furent plus sages ; ils ordonnèrent, du consentement de la nation, qu'aucun habitant ne sortirait jamais de notre petit royaume ; et c'est ce qui nous a conservé notre innocence et notre félicité. Les Espagnols ont eu une connaissance confuse de ce pays, ils l'ont appelé El Dorado, et un Anglais, nommé le chevalier Raleigh, en a même approché il y a environ cent années ; mais, comme nous sommes entourés de rochers inabordables et de précipices, nous avons toujours été jusqu'à présent à l'abri de la rapacité des nations de l'Europe, qui ont une fureur inconcevable pour les cailloux et pour la fange de notre terre, et qui, pour en avoir, nous tueraient tous jusqu'au dernier.
    » (Chapitre dix-huitième).

    voltaire candide couv.jpg

     

    François Marie Arouet dit Voltaire, Candide ou l’Optimisme,
    Traduit de l'allemand de M. le docteur Ralph avec les additions qu'on a trouvées dans la poche du docteur, lorsqu'il mourut à Minden, l'an de grâce 1759, Genève, 1759 (édition Princeps)

  • XXX, Les Mémoires de Capu Sumac

    Les Mémoires de Capu Sumac se présentent comme un manuscrit retrouvé et publié 400 ans après sa rédaction et se révèlerait « comme le chef d’œuvre érotique de tous les temps ». Capu Sumac séduit sa propre sœur et regrette rapidement, de peur de la punition des dieux. Mais elle en redemande, les femmes vraiment ! Tout le reste est une variation sur le thème de l’inceste avec quelques entractes culturels (notes du traducteur à ce qu’il paraît).

    Evidemment tout est apocryphe malgré ce qui est indiqué sur la couverture.

    les mémoires de capu suma001.jpg

    XXX, Les Mémoires de Capu Sumac,
    Editions du Siècle (Canada), 1971

  • Hiroko Tokita & Yoshihiko Inamato, Nazca

    On m'a signalé il y a bien longtemps cette japanim': Nazca. Sortie en DVD.

    Résumé:

    Kyoji quitte le Japon afin de partir à la recherche de son maître, Masanari Tate. Celui-ci est parti à l'improviste, suite à un tragique combat de Kendo. Selon Yuka, la fiancée de Tate, il pourrait bien être parti au Pérou. Yuka et Kyoji partent immédiatement à sa recherche et arrivent sur le plateau de Nazca. Là-bas, ils découvrent que Tate est la réincarnation d'un guerrier Inca nommé Yahuar... A son retour à Tokyo, Kyoji apprend que d'autres hommes-âmes se réveillent, et bientôt ceux qui étaient ses amis de toujours se divisent désormais en deux factions, séparées par un terrible destin. Mais pourquoi Yahuar veut-il la mort de Vilca ? Qui étaient-ils dans le passé ? Et qui sont-ils aujourd'hui dans ce présent qui leur échappe ?

    nazca.jpg
  • Corine Pourteau, Coeur d'Aztèque

    Présentation de l'éditeur:


    Tepecoco, jeune aztèque de neuf ans, vit à Mexico-Tenochtitlàn avec son père. Un jour, en rentrant du marché, il découvre celui-ci très malade et une seule solution existe pour le sauver : se procurer la fleur des montagnes, la Xochitl-Tepetl. Mais ; celle-ci vit au sommet du Popocatepetl, un volcan grondeur dont il lui faudra gravir les flancs pour cueillir ce remède. Valeureux et à l’esprit guerrier, Tepecoco se lance alors à l’aventure et va très vite être confronté à des phénomènes mystérieux.
    L’expédition contée ici croise légendes, coutumes et religion aztèques. Ce livre intéressera tant les passionnés d’histoire que les doux rêveurs qui aiment à s’échapper dans un monde merveilleux.

    pourteau coeur d'aztèque.jpg

     

     

  • Lulu et les fictions précolombiennes

    Je me suis amusé à utiliser la fonction de recherche de ww.lulu.com pour voir ce qui était proposé dans les thèmes qui m'intéressent (ou plutôt dans ceux, plus restrictifs, qui intéressent ce blog).

    La moisson est très faible en réalité. Petit état de ma recherche:

    Maya: Le Grand secret, le titre me paraissait alléchant mais en lisant le résumé je me suis demandé pourquoi la recherche avait donné ce résultat. La réponse est dans le prénom d'un coauteur: Maya et Bernard Sanchez.
    Ensuite deux livres sur le fameux 2012 (ça laisse encore presque 3 ans à vivre, profitons-en).
    Et puis une curiosité: Crime à la Frette écrit en "tournante" par quatre auteurs: Dominique Marbehant, Eric Ducourneau, Gilles Mautray et Cyril Badet. Le résumé n'apprend pas grand chose et ne permet pas de discerner une véritable ambiance maya (il s'agit d'un roman policer selon toute vraisemblance): "Un Thriller délirant qui vous menera aux confins de l'absurde, présenté sous la forme originale d'une tournante littéraire, où les quatre auteurs n'ont eu de cesse d'inventer le pire à chaque chapitre. Impubliable."

    Mayas (avec un "s"): ne donne qu'un récit de voyage que l'on peut s'offrir en version illustrée ou non.

    Inca: On trouve Le Royaume des Incas. Là encore un résumé attrayant: "Et voici que, d'un pas ferme, s'approche Hualkar "Le Grand", Roi des Incas, pour faire le Récit de sa vie et raconter l'Histoire de son Royaume...: "L'immense Royaume du Pérou s'étendait jadis d'un océan à l'autre. Ce que vous appelez aujourd'hui le Pérou n'est qu'un reste pitoyable, dont il ne vaut guère la peine de parler. (...) Il n'y a pas longtemps, la Race des Fils du Soleil me semblait être effacée de la surface de la Terre, mais je sais que le Peuple des Incas, un jour, sera grand et heureux sur la Terre." ..." mais comme c'est édité par Les Editions de Cristal avec un © by Les Editions de la Source de Vie, on se doute bien qu'il s'agit d'un livre traitant d'ésotérisme et non d'une fiction.

    Incas (avec un "s"): "Désolé, votre recherche ne ramène aucun contenu en rapport sur Lulu. Suggestion : Assurez-vous que tous les mots sont orthographiés correctement, essayez également des mots-clés différents ou plus généraux."

    Aztèque (avec ou sans "s"):  "A la découverte des fondements de la religion des Aztèques avant la destruction de cette civilisation par la conquête espagnole de Cortès en 1521." Un livre de Sophie Francois: Tlaloc et Huitzilopochtli, dieux du panthéon aztèque. Ca a l'air sérieux et pas du tout fictionnel!

  • 8e salon de l'Imaginaire de Nogent sur Oise (2)

    salon_imaginaire_2009.jpg

    Le salon de Nogent-sur-Oise est devenu un événement important dans le paysage des littératures de l'Imaginaire. Plusieurs pointures seront présentent comme Xavier Mauméjean, PJ Hérault, Philippe Heurtel, Philippe Ward ou encore Philippe Curval.

    Parmi les auteurs chroniqués sur ce blog: Corinne Guitteaud, Stephan Lewis et Claire Panier-Alix.

    Corinne Guitteaud, qui fait partie des auteurs mis à l'honneur pour cette 8e édition, présentera notamment La Trilogie Atlante (éditions Voy'[el]):

    guitteaud aquatica.JPG

     

    Stephan LEWIS sera quant à lui présent au stand de son éditeur : les Editions EDILIVRE- APARIS pour présenter et dédicacer son dernier roman (en cours de parution), Les Enfants des étoiles :

    lewis les enfants des etoiles 2.jpg

    Claire Panier-Alix proposera Les Songes de Tulà:

    panier-alix tula.jpg

    Je connais deux des trois auteurs. Ce sont les deux femmes écrivains (mais c'est un pur hasard bien sûr ^__^).

    Lors de ma dernière rencontre avec Corinne Guitteaud, ce fut une charmante journée mêlant activité professionnelle et repas sympathique (et discussion à bâtons rompus sur des tas de sujets plus ou moins littéraires). Elle n'a pas encore publié (enfin je crois, je n'ai pas tout lu d'elle) de fictions mettant en scène des Précolombiens mais sait-on jamais? !!!

    Pour Claire Panier-Alix, la rencontre eut lieu au dernier salon de l'imaginaire de Sèvres en décembre 2008. Nous avons discuté, trop peu, des Songes de Tulà. Elle m'a expliqué beaucoup de choses sur son livre, je lui ai posé quelques questions, trop peu. Ce n'est pas seulement parce qu'elle dédicaçait à tour de bras, c'est aussi parce qu'à Sèvres il y a de très nombreux auteurs, pas mal de connaissances qui fréquentent ce salon et que le temps est compté. J'espère que nous pourrons échanger quelques mots supplémentaires à Nogent. Notre rencontre fut émaillée d'une surprenante coïncidence (pas du tout surprenante d'ailleurs à la réflexion mais sur le moment, un détail m'avait totalement échappé) avec la visite sur le stand de Claire de Xavier Mauméjean avec qui j'ai travaillé sur quelques volumes de la Bibliothèque Rouge aux éditons Les Moutons Electriques. Si Claire lit ces lignes, peut-être comprendra-t-elle (peut-être pas d'ailleurs, mais m'enfin, moi je me comprends ^__^).

    En revanche pour Stephan Lewis, ce sera une première. Je n'ai pas encore eu le plaisir de le voir "en vrai". Quelques contacts par messagerie électronique (maintenant que cela fonctionne) et une furieuse envie de lire ses ouvrages.