Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Eric Vuillard reçoit un prix littéraire pour Conquistadors

    prix de l'inaperçu.jpgSi la plupart des prix a tendance à récompenser des poids lourds de l'édition, des ouvrages qui ont rempli les colonnes des journaux et magazines, dont les auteurs ont multiplié les passages à la télévision, le prix de l'inaperçu prend l'exact contrepied. Il récompense un livre qui n'a pas bénéficier d'une couverture médiatique étendue ( 3 critiques maximum), qui a été peu vendu ( 1.000 exemplaires maximum) mais qui a des qualités littéraires dignes de reconnaissance.

    Cette année, c'est le roman d'Eric Vuillard Conquistadors (Editions Léo Scheer, 2009) qui a remporté le prix dans la catégorie Littérature française (il y a aussi un prix Littérature étrangère, enlevé parBi Feiyu pour La Plaine) le 25 mai 2010. C'est donc une fiction mettant en scène des peuples précolombiens qui est récompensée!

    Lire la suite

  • José-Maria de Heredia, Les Conquérants de l'or (2/5)

    Second épisode de notre série poétique consacrée aux "Conquérants de l'or" de José-Maria de Heredia!

    Lire la première partie.

    Lire la suite

  • Centre S.A. Steeman (Chaudfontaine, Belgique)

    centre sa steeman.jpgLes Belges sont des gens formidables. Je ne parle pas que de Nicolas Ancion bien sûr ;) mais des Belges en général. Déjà, ils nous ont donné des fascicules des séries Sacha Ivanov tiens il n'y a rien sur ce blog sur cette série !?!), Le Capitaine Ricardo, Les Nouvelles Aventures de Victor Vincent et on ne peut que les remercier de cela. Mais les Belges ont aussi créé le Centre S.A. Steeman qui est dédié aux littératures et cinéma de genre: allons-y; Roman policier; Roman d'aventures; Science-fiction; Fantastique; Roman sentimental; Roman populaire tout cela en un même endroit!

    Et vous savez quoi? En plus le Centre S.A. Steeman a un blog! C'est See Mee, Gaël et Nicolas qui vont être heureux de l'apprendre! :)

    Lire la suite

  • [Blog] Comment bloguez-vous?

    chat.JPGSee Mee me pose la question : comment bloguez-vous ?

    Je ne me suis pas lancé sans lire les réponses des geeks influents, la question risquant d’être mal comprise.

    Si j’ai bien tout suivi, il faut suivre une sorte de bible, de trame de billet. Le tag est sympathique, allons-y!

    Lire la suite

  • Des livres à vendre!

    delcampe.jpgJe mets en vente quelques livres sur le site Delcampe.
    Il y a des livres en tous genres (des romans, de l'histoire, de la BD populaire,...) à petit prix (entre 0.15 et 1 euro).
    Pour voir sur ce que je propose, cliquez ICI.
    Bien sûr, je privilégie l'échange. Si vous avez de la littérature populaire ou des fictions mettant en scène des peuples précolombiens, n'hésitez pas à me contacter par l'intermédiaire des commentaires de ce billet.

  • Graziano Cicogna & Jesus Blasco, La Terre sans maux (série Pacaguara)

    route de l'ouest 122 3.jpgLa série Pacaguara de Graziano Cicogna & Jesus Blasco est d'origine italienne comme beaucoup de celles que l'on trouve dans les petits formats (fumetti en italien). Elle est parue en France dans la publication de Mon Journal ayant pour titre La Route de l'ouest.
    La Route de l'ouest compte 183 numéros publiés entre juillet 1971 et janvier 1990. Elle accueille la série éponyme La Route de l'ouest (une saga familiale au Far West entre 1804 et 1890). Grand-Sachem-la-brocante collectionne cette série et a livré de nombreuses chroniques (voir toutes les chroniques sur son blog)

    Pacaguara compte huit épisodes. Le wiki des Petits formats nous donne un résumé de l'intrigue:

    A la suite de l'assassinat de ses parents dans la jugnle amazonienne, Johnny Stilling grandit sous la double protection du sorcier indien (ou Bruxo) Iye Marangui et du père Ignacio. Le sorcier voit en lui le "Pacaguara", espoir de sa tribu. Lors d'un séjour en Angleterre, il tombe amoureux de Hyacinth Dinessen, une fille de famille fortunée tandis que Lester Dinessen, son frère, va en Amazonie et tue Iye Marangui pour le plaisir de la chasse. Johnny rente au pays et tue l'assassin de son mentor en assumant son rôle de Pacaguara. Dès lors, Hyacinth met tout en oeuvre pour venger la mort de son frère tout en continuant à aimer Johnny. Peu de temps après, le père Ignacio est assassiné à son tour et Pacaguara est obligé de sortir de sa tanière privé de ses mentors. (source)

    Lire la suite

  • José-Maria de Heredia, Les Conquérants de l'or

    Sur ce blogue, les lectrices et lecteurs rencontrent souvent des auteurs aux bibliographies pléthoriques: Marcel Allain et ses plus de 400 titres, Yves DermèzeMaurice Limat et bien d'autres qui ont écrit des centaines de livres, fascicules, contes et nouvelles, ...

    jose maria de heredia par.jpgAvec José-Maria de Heredia nous entrons dans un autre domaine. Il s'agit tout d'abord de poésie, genre peu abordé encore sur ces pages mais encore d'un auteur rare. Finalement sa bibliographie se résume à quelques traductions en français comme celle de la Véridique histoire de la conquête de la Nouvelle-Espagne, de l'Espagnol Diaz del Castillo ( 3 volumes 1877-1878); deux discours (Discours de réception à l'Académie française, 1895 et Inauguration du monument élévé à la mémoire de Leconte de Lisle à Paris le 10 juillet 1898); et d'un poème de circonstances (comme Salut à l'Empereur, lu par Paul Mounet de la Comédie Française lors de la pose de la première pierre du pont Alexandre III à Paris). Il reste pourtant célèbre pour Les Trophées (1893) qui est un recueil de 118 poèmes publiés à l'origine dans des revues à faible tirage.

    Cette faible production ne l'empêcha pas d'être une figure reconnue du mouvement parnassien. Les Peuples du Soleil vous proposent en cinq épisodes de lire ou relire le dernier grand ensemble du recueil Les Trophées, Les Conquérants de l'or.

    Lire la suite