Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Aliette De Bodard, Le Cinquième Soleil ( Chroniques Aztèques, tome II )

    Après un premier tome intitulé D'Obsidienne et de Sang ( paru en mai 2011, voir la chronique), les éditions Eclipse prépare la sortie du second tome des Chroniques Aztèques d'Aliette de Bodard dont elles présentent le "pitch":

    Nous sommes à la fin du XVe siècle, au coeur de Tenochtitlan, la majestueuse capitale aztèque. L’empire Mexica est au bord du gouffre après la mort de l’empereur. Car sans lui, Huitzilopochtli, le dieu protecteur des Aztèques, ne peut plus agir. Si un nouvel empereur n’est pas choisi rapidement, les démons des étoiles descendront sur terre pour dévorer le peuple Mexica et annoncer la fin du monde. Mais pendant que les intrigues politiques retardent l’arrivée de l’empereur, Acatl, Grand Prêtre des Morts, se retrouve à nouveau au centre d’un complot menaçant le pays. Car il semble que les démons des étoiles soient déjà arrivés…

    La revue Galaxies Science-Fiction a publié deux textes de l'auteur et Angle Mort une autre nouvelle. Ces textes ont en commun la mise en scène d'un univers uchronique / fantastique aztèque (ou aztéco-chinois pour ceux parus dans Galaxies) et ont été présentés par Les Peuples du Soleil.

     

    Pour en savoir plus:

    toutes les chroniques des Peuples du Soleil consacrées à Aliette de Bodard
    Le site d'Aliette de Bodard
    Une chronique D'Obsidienne et de Sang sur le blog Book en Stock
     

    Aliette de Bodard, Le Cinquième soleil,
    Chroniques aztèques 2, Eclipse, 2011

  • Le nouveau catalogue des Moutons électriques éditeur est paru

    Tout beau, tout neuf, le nouveau catalogue des Moutons électriques éditeur pour l'année 2011-2012 est paru.

    Nous sommes gâtés car on trouve en fin de volume la nouvelle inédite "L'elfe et les égorgeurs" de Jean-Philippe Jaworski.

    sf, moutons electriques

    Retrouvez toutes les informations sur le site des Moutons électriques.

  • Teocali, un jeu de rôle dans un univers précolombien

    Il existe de nombreux jeux inspirés de l'imaginaire précolombien. Parmi les jeux adultes ont déjà été chroniqués Warhammer et l'univers de la Lustrie, le jeu de logique Aztec, The Adventurers ou des jeux d'histoire avec figurines comme Xochi-Yaoyotl, la Guerre Fleurie.

    Lord Orkan Von Deck me signale Teocali, un jeu de rôle dans lequel les joueurs endossent l'identité de personnages directement issus de l'imaginaire mésoaméricain. 

    teocali, jeu de rôle, inca, aztequeLes créateurs de Teocali présentent ainsi le jeu:

    "Sur une île luxuriante perdue au milieu des océans, les légendes des civilisations d'Amérique du sud ont pris vie. Les tribus, gardiennes des tabous, préservaient l'harmonie du monde et protégeaient les humains de leur propre folie. Un jour sombre, les hommes blancs sont arrivés de par delà la mer pour conquérir l'île et ses trésors. Jamais ils n'auraient pu se douter que les habitants de ces terres sauvages étaient dépositaires du pouvoir des dieux… "

    Ici, les règles empêchent la mise à mort des ennemis car "les habitants de l'île souffrent d'une malédiction qui fait de chaque être humain tué un prisonnier des rêves, hurlant de douleur et essaimant la folie." Pas de sacrifice humain donc.

    Le site officiel propose un kit de découverte en téléchargement (on peut aussi trouver le livret en boutique) avant la sortie du jeu à l'automne.

    teocali, jeu de rôle, inca, azteque

  • [Jeudi citation] Michel Grimaud, Le Passe-Monde

    "Sans doute trouveras-tu encore ce que tu cherches, pour qu'il en soit autrement, il faudrait que tu viennes ici sans mémoire. Mon prédécesseur, gardien qui s'usa jusqu'à l'effacement total, prétendait que le passage offrait seulement aux hommes la possibilité de créer le monde de leurs souvenirs, de leurs désirs et aussi de leurs craintes. Tu trouveras donc ce que tu amènes avec toi."

     

    Michel Grimaud, Le Passe-Monde, Farandole, 1986, p. 120-121